Enrichissement des collections de la ville

L’enrichissement des collections muséales est assuré par la ville par l’achat de tableaux, d’objets, de documents passant en vente.

Le Baou de Saint-Jeannet et la vallée de la Cagne
Pour le musée Renoir

< Le baou de Saint-Jeannet et la vallée de la Cagne,
début du XXe siècle par Pierre-Auguste Renoir (1841-1919), 
acquis le 25 juin 2018.

Cette pochade -une œuvre peinte sur le vif de manière rapide- est caractéristique du travail artistique que mène Renoir à Cagnes : découvrir et peindre la lumière et les paysages méditerranéens.

Pour le château-musée Grimaldi

> Vue du Haut-de-Cagnes, début du XXe siècle par Ferdinand Deconchy (1859-1946),
acquis le 3 décembre 2019.

La composition de ce tableau est remarquable : la foisonnante végétation du premier plan aux tons sombres laisse entrevoir au second plan le château et les maisons du bourg peints dans la chaude lumière du soir.

Le vieux Cagnes

> Les ruines de l’Abbaye de Saint-Véran, vers 1920 par Adelin-Charles Morel de Tanguy (1857-1930), acquis le 6 novembre 2019.

Ce tableau représente une rare vue des ruines de l’ancienne abbaye de Saint-Véran construite au Moyen-âge (XIe siècle) par des moines bénédictins non loin du Loup. Au loin, le Cap d’Antibes.

Bord de mer à Cagnes
Vue du Haut-de-Cagnes

< Le vieux Cagnes, 1927 par Henri Marchal (1878-1942),
acquis le 9 août 2019.

L’artiste, originaire de Nancy, peint Cagnes de manière originale : les maisons et le château sont représentés à l’aide d’aplats de couleurs juxtaposés, sans souci du détail. Ce tableau représente une vue depuis le puits situé en bordure de l’avenue de Verdun et inscrit en élément remarquable.

Les ruines de l'Abbaye de Saint-Véran

< Bord de mer à Cagnes par Olynthe Madrigali (1887-1950),
acquis le 28 novembre 2020.

L’embouchure du Loup est le sujet de ce tableau exécuté par un petit maître corse qui sait jouer de la lumière et des ombres pour donner de la profondeur à son paysage.