Collections

Les seize tableaux de Renoir présentés dans la maison donnent un aperçu de l’ensemble des thèmes chers au peintre : le nu (les Cariatides, les Grandes Baigneuses), le portrait (Coco lisant, Madame Pichon), le paysage, notamment trois paysages peints dans le jardin des Collettes ou dans les alentours (La Ferme, Paysage aux Collettes et la vallée de la Cagne et le baou de Saint Jeannet)). La collection s’est enrichie également des tableaux d’autres peintres. Au premier rang des artistes qui ont régulièrement séjourné aux Collettes, figure Albert André, injustement oublié et à qui le musée rend hommage en exposant huit tableaux. Enfin, parmi les hommages rendus à Renoir par des artistes plus jeunes, se distingue une interprétation du Bal au Moulin de la Galette par Raoul Dufy(1877-1953).


Alors qu’il s’installe aux Collettes, Renoir commence également une carrière de sculpteur. Cet aspect moins connu de son œuvre est particulièrement bien représenté au musée Renoir qui conserve les bronzes des deux portraits de Claude Renoir (19011969) dit Coco, le plus jeune fils de Renoir, modelés par l’artiste vers 1907-1908. Ce sont des sculptures intimes, destinées au cercle familial. Elles donnent cependant des idées au marchand Ambroise Vollard… qui fait appel à Richard Guino pour aider Renoir à « mettre en sculpture » ses tableaux, ses dessins ou plus simplement les images mentales du maître.

Cette collaboration se maintient de 1913 à 1917 et donne naissance à des œuvres de très grande qualité, comprenant essentiellement des nus : déclinaison du thème de la Venus Victrix et du Jugement de Pâris, allégories de L’Eau (une Laveuse) et du Feu (un Forgeron). Des œuvres plus intimes voient également le jour : un buste d’Aline destiné à la tombe de l’épouse de l’artiste et une Maternité, personnifiée par Aline allaitant Pierre Renoir, son fils aîné (1885-1952). Toutes ces sculptures mettent en évidence le processus de création ayant abouti aux œuvres achevées, la manière dont Renoir et Guino travaillaient dans différentes directions autour d’un même thème et les déclinaisons qui pouvaient être éditées à partir d’une même œuvre.