Les Cagnois participent au National Jeune Catamaran …

Tout  a commencé en novembre dernier avec la confirmation de l’organisation du « National Jeune » en catamaran à Mandelieu lors du week-end de Pâques.

Oui mais voilà, si le lieu nous est plus favorable que nos amis bretons, il reste à ce moment là quelques contraintes à contourner pour offrir l’opportunité aux plus aguerris de participer à une régate d’envergure.

En premier lieu, celle-ci se court avec des spis, et il faut alors envisager d’équiper 5 bateaux de kits complets pour la reprise de février. Grâce à la participation de l’école de voile aux activités du Comité Départemental de Voile, et une aide complémentaire de la ligue Sud, les bateaux seront équipés de 5 spis blancs dès la reprise 2019.

Mais le second écueil était sans doute le plus contraignant. En effet, si nos jeunes Cagnois naviguent dans toutes les conditions, à l’image du raid 2018, il existe un fossé entre rester à l’endroit et régater avec les meilleurs d’une série. Et si certains d’entre eux avaient une petite expérience, aucun ne s’imaginait devoir tant s’investir pour rechercher un niveau de performance permettant de s’amuser et qui sait … de rivaliser.

Autant le dire, tout n’a pas été simple. Intégrer le spi dans sa navigation, puis travailler les départs, les règles de course, les parcours… Pas facile au début de mettre la rigueur nécessaire pour éviter les fautes qui caractérisent les « coureurs débutants ». Le temps imparti de trois mois au rythme d’un entraînement par semaine, plus quelques jours de stage, est bien loin de l’investissement possible au sein d’un club dit sportif, et ce projet tourne vite en une opération commando… où seule la détermination paiera vraiment.

kio et Charles

Le dialogue se tend entre les équipages et René dont l’objectif affiché reste une attitude et un niveau minimum pour représenter dignement l’école de voile municipale de Cagnes sur Mer, même si cela n’empêche pas d’envisager un scénario plus ambitieux.

Parfois tendu … toujours franc

La régate de ligue à Cannes à la fin des vacances de février se passe mal, et le projet gîte dangereusement. Passer de navigations loisirs à des entraînements sportifs incluant une rigueur matérielle est une marche importante et complexe, mais les échanges sont francs et le projet se poursuit sous le signe de conditions idéales chaque mercredi.

Tommaso et Jean Baptiste

Une chose est sure… les quatre équipages qui finalement iront à Mandelieu font preuve d’une grande détermination, tout comme leur entraineur, et finalement, le dernier stage de préparation lors des vacances de Pâques inverse sensiblement la situation avec des navigations de qualité et une maîtrise des situations de régate fondamentales.

Le pari serait-il en passe d’être gagné ?  Reste à retranscrire cette impression positive dans le contexte de la régate, de son décorum et d’émotions encore peu maîtrisées.

Une chose est certaine… la régate sera sportive avec quatre jours de vent d’est annoncés à plus de 20 nœuds. Et la météo aura eu raison. Si à Cannes, la première manche avait laissé transpirer toutes les faiblesses, à Mandelieu les équipages ont pu s’appuyer sur leurs efforts et leurs progrès. 3 bateaux dans les dix premiers avec une place de 4 pour Kio et Charles qui montrent qu’ils sont prêts à en découdre si les conditions restent musclées. Amandine et Giulia avec une place de 10 gèrent leur stress légendaire, mais laissent entrevoir une vraie détermination qui va payer par la suite. La performance sur cette manche viendra finalement de Lilah et Charlotte qui passeront la ligne 8eme au bout d’une manche remarquablement effectuée. Tommaso et Jean Baptiste, grâce à un départ bien mené prendront le paquet de tête, mais faibliront sur la fin pour terminer 12eme.

Lilah et Charlotte en pleine bagarre

La seconde manche se jouera avec des trous d’air qui seront défavorables à nos deux « gros » (16), mais pas à Amandine et Giulia qui prennent une 8em place après un départ catastrophique et un dessalage. Elles n’auront rien lâché, et seront classées 5eme au général au soir du premier jour. Pour les deux autres bateaux, et d’autres avec eux, la journée aura été longue, mais ils rempliront l’objectif principal qui est de rallier la ligne d’arrivée coûte que coûte.

Le bilan de cette première journée va bien au delà des objectifs annoncés, et nous sentons bien que deux bateaux peuvent venir jouer « genre les trouble fêtes » grâce à leur vitesse; Mais cela n’était-il pas finalement dans la tête d’un vieil entraîneur !!!

Amandine et Giulia

Le vent et la mer annoncés sont bien présents le deuxième jour, et les deux manches à venir vont grimper régulièrement en intensité au rythme d’un vent d’est à plus de 20 nœuds. Nous ne le savons pas encore, mais ce seront les dernières de ce National. Kio et Charles sont déchaînés, et ils enquillent deux manches de 4 qui les placent au pied du podium. Amandine et Giulia ne sont pas en reste, et avec deux manches de 8 et 6, elles se positionnent 6eme au général et 1ere féminine. Pour Lilah et Charlotte, une manche 11eme incluant un dessalage confirme de vrais progrès, et si la dernière manche finira par un abandon, épuisées, leur 14eme place au général est récompensée par la deuxième place en féminine derrière leurs copines. Pour Tommaso et JB, cette journée aura été un peu plus compliquée. Des safrans récalcitrants n’auront pas permis de valoriser de supers départs, mais la combativité et l’état d’esprit étaient réels, et l’expérience emmagasinée va forcément payer lors de la prochaine régate.

Le dimanche, avec deux course au programme, n’aura été qu’une journée de frustration. Le podium était un objectif clairement avoué pour Kio et Charles, et Amandine et Giulia découvraient l’ambition et se voyaient bien dans les cinq premiers du général. Et nos plus jeunes voulaient aussi en découdre pour se prouver que tout le travail fourni avait un sens. Bref, d’un projet éducatif qui ambitionnait seulement de découvrir ce milieu, nous étions pris au jeu de la voile sportive et de ses émotions intenses. Mais nous ne pouvons reprocher au comité de course de ne pas prendre la responsabilité d’envoyer des flottes de catamarans alors qu’un bulletin d’avis de tempête est en cours, même si des plages de vent moins intenses laissaient entrevoir des possibilités le dimanche… et aucune le lundi avec un vent à plus de trente nœuds.

Le classement sera figé à ces places de 4 pour Kio et Charles (bravo Messieurs), 6 et 1ere féminine pour Amandine et Giulia (ashtag bravo les meufs), 14 et seconde féminine pour Lilah et Charlotte (bravo les mini meufs), et 15 pour Tommaso et JB qui je suis sûr prendront leur revanche avec des safrans aussi costauds qu’eux …

Voilà un rapide résumé de cette aventure … Remercions Kio et Charles pour leur gentillesse et leur bienveillance avec tous les membres du groupe et leur engagement à faire aboutir à ce projet.

Merci aux Parents pour leur confiance, et leur disponibilité …

Merci à l’équipe de l’école de voile qui a soutenu ce projet et qui fait partie intégrante de ces résultats encourageants pour notre école de voile municipale …

Merci à Frédéric Manniglier pour les superbes photos que vous pouvez découvrir sur son Facebook FMteam

et merci à ces huit jeunes pour leur confiance ……

A suivre ….

Un petit film en cliquant ici 

Amandine / Giulia                                                              Lilah / Charlotte