Jazz au Château

Place du Château à 21h

La ville de Cagnes-sur-Mer vous donne rendez-vous avec le jazz dans le cadre unique du Haut-de-Cagnes sur la place du Château pour les soirées d’été Jazz au Château.
Les concerts ont lieu tous les vendredis à partir de 21 heures – Entrée libre.
Le château Musée, la Galerie Solidor et la Maison des Artistes ouvriront exceptionnellement jusqu’à 19h les soirs de Jazz.

Afin de rejoindre facilement le Haut-de-Cagnes, il est conseillé d’utiliser la navette gratuite N°44 depuis la station centrale de bus.

1er juillet : Mademoiselle Quartet
(Swing, Jazz Manouche)

Réunion d’Eyma, Jérémie Schacre, Mathieu Césari & Stéphane Bularz, Mademoiselle est le fruit de leurs amours communes pour le jazz manouche, le swing et le jazz américain. Mademoiselle se caractérise par la forme originelle propre au style manouche : une section rythmique assurée par deux guitares et une contrebasse. Jérémie Schacre et ses complices de longue date, Mathieu Césari & Stéphane Bularz , trouvent ainsi de nouveaux terrains de jeu pour exprimer leur virtuosité. À la manière de Django Reinhardt, Mademoiselle revisite les grands standards, porté par le swing élégant du trio, la voix précieuse et la présence solaire d’Eyma.

Bienvenue chez Mademoiselle… .

8 juillet: Luc Fénoli Trio
(Jazz Family)

BIO Luc FENOLI: après des études de Jazz et de musique Indienne au C.N.S.M.D.P, Luc effectue une année de spécialisation en arrangement et composition a la New School de New York (USA) grâce à une bourse « LAVOISIER » avec David LIEBMAN, Robert SADIN, Phil MARKOWITZ. Musicien actif sur la scène nationale et internationale, il porte plusieurs projets (Luc FENOLI Trio WITH GUESTS, PEGGY POLITO QUINTET, GANDHALI, FUNKTET) et participe à plusieurs collectifs (AKPE, Gigi De NISSA).

Discographie : Luc FENOLI trio special guest Nicolas Folmer « JAZZ TIME » ; Les Gros Brass « LIVE », Laurence Beaumarchais « Essentiel ». Il a joué avec en concert ou enregistré avec: Linley MARTHE, Alfio ORIGLIO, Laurent Cugny, François JEANNEAU, Nicolas FOLMER, Manhu ROCHE, Jérôme REGARD, Dominique DI PIAZZA, Pierre BERTRAND, Pierre DREVET, Louis WINSBERG, Fabrizio BOSSO, Frédéric COUDERC, Stéphane GUILLAUME, Michael CHERET, etc.

15 juillet : Nicolas Folmer Plays Michel Le Grand
(Jazz et Chanson)

L’intention artistique de Nicolas Folmer :

« Je suis habité par la musique de Michel Legrand depuis les premiers films que j’ai vus. Elle retenait alors plus mon attention que l’image. Son immense répertoire faisant partie aujourd’hui de notre patrimoine culturel, l’envie de réaliser un projet lui rendant hommage était pour moi une évidence.

Ne l’ayant jamais rencontré, je n’osais pas l’appeler pour lui faire part de ce désir.

C’est alors que la chance fut au rendez-vous : il me sollicita pour remplacer « au pied levé » dans son orchestre. Le cœur un peu serré, je lui demandais s’il acceptait que je réalise un disque de jazz en reprenant ses compositions et en me les réappropriant, il accepta et souhaita même y participer.

C’était le début d’une longue et belle aventure… Je souhaite vous la faire partager en sa mémoire ».

22 juillet : Soul Station
(Classiques du répertoire soul, blues, funk, et jazz)

Linus Olsson est un guitariste, chanteur et compositeur fortement inspiré par des artistes comme Joe Williams, Stevie Wonder, John Coltrane et John Scofield. Ses aptitudes suggèrent un large éventail de connaissances musicales.

Avec son projet « Soul Station », il s’affranchisse de tout formatage pour swinguer entre les styles : soul, blues, funk et jazz, le tout sous l’égide d’un groove implacable. Le groupe se réapproprie des grands classiques tout en émanant une sensibilité fraîche au power trio grâce à l’expression personnelle de chacun. Réjouissances sur scène garantie !

29 juillet : Naima Quartet
(Jazz vocal)

C’est en 2016 que Naïma Girou, chanteuse et contrebassiste montpelliéraine, crée le Naïma  4tet. Elle s’est naturellement entourée de ses plus proches amis : Jules Le Risbé au piano, John Owens à la guitare et Thomas Doméné à la batterie. En 2017, le quartet remporte le premier prix du concours de Jazz à Crest ainsi que le prix du public. Un an plus tard, ils sortent leur premier album Sea Of Red, dans lequel Naïma réussit une synthèse entre les anciens et les modernes, un trait d’union entre tradition et modernité. On y retrouve donc des compositions personnelles à la fois sensibles et entrainantes (Les Étangs, Sea of Red, Your lines, One or Two) et des standards revisités (Frim Fram Sauce, Isn’t this a lovely day).

« Les Étangs, c’est une chanson pour mon père, avec en illustration les étangs et la plage du village où j’ai grandi et où, d’ailleurs, je me suis réinstallée depuis peu. Mon père me racontait des histoires et légendes de pêcheurs liées à cet étang. C’est sur ses berges qu’a été prise la photo de la pochette».

« Sea of Red, c’est la toute dernière composition que j’ai faite. C’est devenu le titre de cet album parce que j’aime bien l’idée qu’il représente : là où j’en suis, juste à ce moment-là ! ». « Isn’t this a lovely day et Frim Fram Sauce forment la touche tradition et swing de l’album. Frim Fram Sauce me vient de mon adoration pour Nat King Cole. Isn’t this a lovely day est un clin d’œil aux comédies musicales et films d’Hollywood. Ma grand-mère, spécialiste de cinéma et de comédies musicales des années 30/60 m’a fait voir une grande quantité de films quand j’étais petite, et je suis totalement fan !

5 août : Nathalie Santaine Chante Ella Fitzgerald
(Swing)

Groupe issue de la région Occitanie entre Collioure et Montpellier

Apres des années passées à chanter des variétés internationales un peu partout en France et à l’étranger, à faire des premières parties de grandes vedettes, en 2015, Nathalie SANTAINE réalise enfin son rêve : chanter les succès de son idole La grande ELLA FITZGERALD, accompagnée par des musiciens talentueux.

Son mari, chef d’orchestre, la met en relation avec 3 musiciens de jazz de la région de Montpellier : Pierre Coulon-Cerisier au piano, Jean-Philippe Cazenove à la contrebasse, et Éric Breteau à la batterie,  musiciens bien connus dans le milieu du jazz.

Le courant passe de suite entre les musiciens et la chanteuse, et après plusieurs répétitions le projet prend forme.

Depuis ils se produisent régulièrement dans des salles de spectacle, des festivals, des soirées privées… .

12 août : Lisa Jazz Trio
(Compositions personnelles en anglais, français, lingala, et standards du jazz)

De la chanson intime et des standards de jazz, avec une voix et l’écrin très doux d’un piano et d’une contrebasse… Mais en laissant de côté les solos interminables, et en mettant en valeur la très belle et douce voix de la chanteuse par des compositions en français, anglais et même lingala, qui racontent des histoires et parlent, au sens propre comme au figuré, au public. Voilà ce que veulent créer les trois amis lorsqu’ils forment Lisa Jazz Trio, forts de leurs expériences respectives variées dans la chanson et le jazz. Repérés sur une simple vidéo, ils sont programmés en première partie de Norah Jones au Festival Live au Campo en 2018. Devant 2000 personnes, la recette fonctionne à merveille et d’autres portent s’ouvrent. De jolies scènes suivront : Jazz à Munster (programmés par M. Vignola), Festival de Jazz de Millau, Jazz en Tech… où ils pourront dérouler leur fil, toujours le même : un moment de partage au son d’un jazz sobre et épuré, où le public écoute, chante, rit, vibre sur les chansons du trio.

19 août : L’Orchestre Syncopatique
(Jazz Classique/New Orleans/Swing)

L’Orchestre Syncopatique est un groupe de jazz traditionnel. Il tire ses influences et son esprit des orchestres de la Nouvelle Orléans, avec des musiciens tel que Louis Amstrong, Bix beiderbecke ou encore Benny Goodman. Venez taper du pied et enjouer vos oreilles au son de cette musique festive et chargée d’histoire !

26 août : Jean-Philippe Sempere
(Hard bop/Jazz Soul/Musique brésilienne)

Le quartet existe depuis 2019. Le répertoire est résolument tourné vers le Hard Bop, le Jazz Soul, et la musique brésilienne, une musique influencée par des musiciens tels que : Wes Montgomery, George Benson, Ron Carter, Paul Desmond, Oscar Peterson… . La complicité musicale se révèle sur scène grâce à de grands standards et des compositions personnelles. Les membres du quartet ont joué avec Chet Baker, Didier Lockwood, Dee Dee Bridgewater, Lionel et Stéphane Belmondo, Michel Legrand, Eric Legnini, Rhoda Scott, André Ceccarelli, Scott Hamilton, Biréli Lagrène… Les musiciens habitent dans le sud de la France à Marseille et à Toulon.

Distribution :Jean-Philippe Sempéré (guitare), Gérard Murphy (saxophone et clarinette), Philippe Le Van (batterie), Christophe Le Van (basse/contrebasse).

2 septembre : Malcolm Potter Voice & Wood Quartet
(Pop Jazz/Swing vocal)

Malcolm potter : un artiste plus pop et grand public : le nouvel album du contrebassiste, chanteur et auteur/compositeur Malcolm Potter, dont la voix est souvent comparée à celles de Harry Connick Jr. et Jamie Cullum, voire même Sting pour n’en citer que quelques-uns.

Outre son origine anglaise, cet artiste atypique est chanteur et contrebassiste à la fois. Cela lui confère une sonorité rare, sa musique est pop, jouée par des musiciens de jazz, accrochant de multiples émotions inhabituelles.

Si ses créations invoquent une culture commune, des Beatles à Stevie Wonder, de Chet Baker à Jacob Collier, pour autant, aucune limite n’entrave son imagination, sa spontanéité, ni celle de ses musiciens. Il mélange toutes ces caractéristiques avec souplesse, minutie, et expérience.

Après avoir joué principalement du jazz ces 20 dernières années, il trace un nouveau chemin original, un univers sonore pop personnel et singulier, habillé de codes et de couleurs jazz mais toujours accessible, captivant et ouvert.

Auteur de textes audacieux et impulsifs, Malcolm Potter vous érige complices de ce voyage sensoriel qui rassemble plaisir et ouverture d’esprit.

9 septembre : Basilic Swing
(Jazz Manouche/Tzigane/Klezmer acoustique)

Basilic Swing est un groupe de jazz manouche, musiques tziganes et klezmer.

Des musiciens pour vous faire vibrer sur ces musiques atemporelles que sont le jazz manouche, les musiques yiddish et tziganes. Ce mélange de musiques de l’est, de musette française, et de jazz américain a fait danser des générations entières !