Bienvenue sur le site officiel de la ville de Cagnes-sur-Mer

Menu
Vous êtes ici : > > Espaces verts

Espaces verts

Bien vivre dans sa ville, c’est pour une large part pouvoir bénéficier d’espaces verts ou de lieux ouverts, offrant à chacun la possibilité de s’accorder un moment de détente en toute liberté. Dès 1996, la création de la Zone naturelle protégée à l’embouchure de la Cagne, marque la détermination de la ville à œuvrer pour un « développement durable », une formule encore inconnue à l’époque. Un second espace vert est créé dans la foulée. Il s’agit du parc des Bugadières, où seuls des matériaux naturels comme le bois, ont été utilisés pour renforcer et aménager les rives.

La commune a par ailleurs lancé un vaste programme d’aménagements des chemins historiques traversant la commune (Chemin des Treize Dames), en liaison avec la réhabilitation des itinéraires piétonniers développés à l’échelon départemental.

Du Square du 8 Mai, au parc des Canebiers, sans oublier la place de Gaulle au centre-ville; du parc des sports à la Promenade des Berges de la Cagne, en passant par la place Saint-Pierre, rendez-vous incontournable des boulistes, sans compter les nombreux petits parcs et espaces de repos et bien entendu la « Promenade de la Plage » et la « Promenade de l’hippodrome » Cagnes-sur-Mer s’attache à inscrire le bon temps « d’avant » dans un ensemble harmonieux, tout en affichant une volonté concrète de s’inscrire dans le XXIe siècle.

Arrosage public : limiter les gaspillages

Dans l’effort pour un développement durable, l’eau est un enjeu mondial majeur, et même si on n’en manque pas à Cagnes, il s’agit tout d’abord de respect d’une denrée vitale dont les prix ne cessent d’ailleurs de grimper, pour les particuliers comme pour les collectivités ! La solution c’est une gestion mutualisée de l’arrosage qui permet de faire des économies d’eau, mais aussi de temps de travail, tout en respectant les ressources pour les générations futures.

gestion_eauC’est ainsi que de nombreux massifs et jardins sont désormais équipés de boitiers permettant une gestion centralisée de l’arrosage. Fini donc les gaspillages en eau et en temps puisque d’un seul ordinateur on peut commander tous les points d’arrosage qui nécessitent des ajustements réguliers : réglages selon les saisons bien sûr, mais aussi en fonction des aléas atmosphériques puisqu’un arrosage pendant les pluies est inutile. Ces nouveaux boitiers télécommandables permettent d’agir immédiatement et très rapidement sur une zone entière par une seule personne, au lieu d’envoyer physiquement plusieurs agents modifier chaque débit sur chaque site.

En réduisant ainsi la marge d’erreur et de réactivité, ce type d’installation permet d’économiser jusqu’à 75 % d’eau, sans parler du gain en temps de travail. « C’est une implication qui pouvait paraître utopique il y a plus de dix ans, mais grâce à notre volonté et le travail acharné des services, nous parvenons à ce résultat aujourd’hui. » souligne Louis Nègre.

Protection des Palmiers de la Côte d’Azur contre le Charançon Rouge

Une nécessité et une obligation.

L’infestation du charançon Rouge apparue sur les Alpes-Maritimes en 2008 touche principalement les Palmiers des Canaries (Phoenix Canariensis). Tout palmier attaqué et non traité meurt en quelques mois et devient une source d’infestation pour les palmiers voisins : plus d’une centaine de femelles peuvent être présentes dans un palmier, chacune pondant entre 200 et 300 œufs.

Depuis le 22 juillet 2010, la lutte intégrée pour l’éradication du Charançon Rouge du Palmier (CRP), « Rhynchophorus Ferrugineus », est obligatoire sur tout le territoire national par arrêté ministériel.

charancon

Les mesures de lutte obligatoires1 – Surveiller vos palmiers par contrôle visuel mensuel (fait par un professionnel)2 – Protéger par un programme de traitements préventifs + fenêtre d’inspection les palmiers situés dans zone contaminée (sur les Phoenix Canariensis).3 – Déclarer les foyers éventuels à la mairie et/ ou au Service Régional de l’alimentation  départemental (SRAL) qui effectueront un contrôle et confirmeront le diagnostic.4 – Eradiquer les foyers d’infestation dans les quinze jours suivant le diagnostic, par une entreprise enregistrée par le SRAL et ayant suivi une formation agréée par le Ministère de l’Agriculture, délivrée par la Chambre d’agriculture 06 (liste auprès des Mairies et du SRAL 06)

  • soit l’élimination de la partie infestée + traitements
  • soit destruction totale, si le bourgeon terminal du palmier est atteint

palmierZone contaminée
100 mètres autour du foyer + zone de sécurité = 100 mètres autour de la zone contaminée
Zone de lutte = 10 km autour du foyer
Les symptômes : palmes dévorées, affaissements, palmes centrales inclinées.

Les sanctions : le non respect de l’arrêté ministériel portant obligation de mise en œuvre des mesures de surveillance, de déclaration et d’éradication du charançon rouge expose à des sanctions pouvant aller jusqu’à 30 000 euros d’amende et 6 mois de prison.

Contacts pour information sur la stratégie d’éradication du CRP sur le territoire
SRAL – Antenne de Nice – DDTM Centre AdministratifBP 3003 – 06201 Nice – Tél. 04 93 72 75 22 – sral-06.draaf paca@agriculture.gouv.fr

COPIL 06 de la stratégie d’éradication du CRP – 5, rue de l’Hôtel de Ville – 06364 Nice cedex 4Tél. 04 97 13 23 26

Service Allo Mairie – Ville de Cagnes-sur-Mer – allomairie@cagnes.fr

FREDON PACA – Antenne de Cuers – Tél/fax. 04 94 35 22 84

 


Scroll Up