La Gare

Il n’est pas exagéré d’affirmer que le quartier de la gare a joué un rôle important dans la transition entre Cagnes du XIXe et Cagnes-sur-Mer, la ville moderne qui s’est développée à partir des années 1930.

En 1860, le train arrive à Cagnes et crée ainsi une liaison directe avec la capitale. C’est un événement qui bousculera, dans le bon sens, la vie locale. Les premiers touristes débarquent et l’accès direct au tramway facilite tout à la fois le déplacement des usagers et le transport des marchandises. Les derniers charretons disparaîtront inexorablement du cadre urbain, tandis que l’Hôtel Terminus et les petits commerces alentours connaissent leurs heures de gloire.

Le temps passe et l’automobile s’impose comme le moyen de transport le plus prisé.

Dans les années 1930, les derniers tramways sont mis hors service. 60 ans plus tard, le quartier est tombé en désuétude : bâtiments délabrés, rideaux baissés pour la plupart des enseignes, aménagement urbain quasi inexistant et gare SNCF, marquée par les années.

A partir de 1996, le changement est engagé et la construction d’une résidence sociale où sera installé le Centre Communal d’Action Sociale de la ville, donne le coup d’envoi de la « métamorphose » de la ville, toujours d’actualité et qui a marqué profondément le quartier de la Gare.

Reconstruction du Collège avec le Conseil général, réhabilitation complète des rues et ruelles desservant le quartier, réfection de la gare SNCF ; d’ores et déjà un vaste programme a été réalisé, représentant plusieurs dizaines de millions d’euros d’argent public (Commune et partenaires institutionnels).

A souligner là aussi le rôle important joué par l’association commerciale et le comité de quartier pour faire vivre et dynamiser le quartier.

Le quartier de la Gare est en phase de recouvrir son statut de carrefour stratégique de la commune, grâce à l’aménagement du quartier St Jean marqué par l’installation du Casino de Jeux, puis du centre d’activités Polygone Riviera.

Le prolongement des équipements routiers vers le centre-ville passera par la Gare avec l’ouverture d’une voie de circulation et la construction de logements pour actifs sur l’ancienne friche industrielle, connue sous l’appellation « Barreau Lambert ».