Vidéo-protection

Selon les termes de la Convention, la police nationale peut ainsi faire appel de manière plus systématique au CSU (Centre de Supervision Urbain) de la police municipale chargée de la gestion des caméras 24/24h et 7/7j.

Concernant la sécurité routière, les caméras veillent aussi à la fluidité du trafic : elles peuvent notamment intervenir pour la verbalisation des stationnements gênants ou dangereux.

Enfin en matière de protection des populations, la vidéo-protection devient un outil de veille en cas d’alerte de risque majeur : crues, coups de mer, incendie…

Des caméras portées par les agents municipaux ont permis de montrer leur utilité notamment dans le rapport même de l’agent et des administrés.

Les agents de police municipale et ASVP sont équipés de caméras portées. La caméra ne filme pas en continu, mais doit être déclenchée de manière volontaire par l’agent, qui doit en prévenir l’usager. Ce dispositif simple permet de désamorcer les situations de conflit et d’agressivité, tout en gardant trace de l’échange en cas de recours. Il améliore la qualité des rapports entre la population et sa police de proximité.