Expo photo : Félicien Tordo

Mémoire de photographe

La ville de Cagnes-sur-Mer poursuit sa programmation annuelle d’expositions temporaires à la mairie annexe du Cros-de-Cagnes en accueillant le photographe Félicien Tordo pour l’exposition MEMOIRE DE PHOTOGRAPHE – Le cinéma des années 60 sur la Côte d’Azur.

Cette exposition a lieu sous condition de respect des gestes barrières afin d’assurer la sécurité de tous.

Bonne visite à tous !

Félicien Tordo aime à raconter que c’est au hasard de ses rencontres qu’il doit sa carrière de photographe de célébrités.

ll entre dans la profession de reporter photographe à une époque où les portes sont ouvertes aux passionnés de cet art, où toutes les expériences sont encore à faire.

La Côte d’Azur, les studios de la Victorine à Nice, Paris et les grandes scènes de spectacle deviennent rapidement des lieux familiers du photographe qui parvient non seulement à sentir le moment idéal, mais également à saisir des portraits où l’on perçoit, l’acteur, l’artiste, le sportif, et avec eux une époque tout entière.

Comme il le dit simplement : « Rencontrer des artistes pour les photographier était pour moi un rêve inespéré ! »

Piaf, Cocteau, Lartigue, Armstrong, Jean Renoir et bien d’autres ont été immortalisés par ce grand artiste.

« Mémoire de photographe » retrace une vie, une époque de création foisonnante.

Félicien Tordo, photographe niçois né en 1935, se passionne très tôt pour la photographie.

Après avoir été apprenti dans un laboratoire photo, Félicien Tordo monte à Paris en 1956 afin de se perfectionner dans la photographie publicitaire. Il y trouve un emploi dans un studio spécialisé dans les photos de matériel ménager d’une célèbre marque.

A cette époque, un ami journaliste niçois lui propose de réaliser des reportages sur les célébrités de la capitale, afin d’agrémenter les articles qu’il destine à ses correspondants. Cet ami lui ouvre ainsi une première porte, celle d’un monde encore inconnu de Félicien Tordo.

Sur les plateaux de cinéma, Il rencontre de jeunes comédiens dont certains deviendront célèbres. Parmi eux, Jean-Claude Brialy, Danry Cowl ou Pascale Audret deviendront des amis. Au Music-hall, Bruno Coquatrix, directeur de l’Olympia, lui permettra de prendre en photos les artistes se produisant dans son établissement. Au théâtre, Ies rencontres avec Francis Blanche, Louis de Funès ou Fernand Raynaud resteront des instants Inoubliables.

En 1958, Félicien Tordo quitte la capitale pour installer un laboratoire à Nice. Durant cette période, la mode des romans-photos donne un essor à la profession. Profitant de l’aubaine, il réalise ces photos pour des éditeurs et devient même producteur. Avec son épouse, Monique Tessarolo, il crée le Studio Saint-Roch, spécialisé dans la photo publicitaire, le reportage et le portrait.

Dans les années 1970, deux artistes deviennent les plus célèbres clientes du couple de photographes, Annie Cordy et Yvette Horner.

En 2009, profitant de sa retraite, Félicien Tordo décide de mettre par écrit ses étonnantes rencontres, dans son livre Mémoire de photographe.

Témoignage d’un milieu d’artistes qui posent avec complaisance et ne fuient pas encore les nuées de paparazzi, son travail montre un véritable métier, celui de reporter. ll passe des studios de la Victorine, où tourne Jean Renoir, aux coulisses des salles de Music-Hall, suit le Tour de France, organise des séances de poses pour les pochettes de disques de chanteuses célèbres.

MEMOIRE DE PHOTOGRAPHE – Félicien TORDO
Le Cinéma des années 60 sur la Côte d’Azur
du 6 au 22 juillet
Mairie Annexe du Cros-de-Cagnes
2, avenue des Oliviers / Promenade de la Plage – Cagnes-sur-Mer
Du lundi au vendredi : 8h-12h30 et 13h30-17h

Entrée Libre