Jean Gilletta à Cagnes

Photographies

Jean Gilletta, le photographe azuréen le plus célèbre et son successeur Louis n’ont pas oublié, dans leur inlassable quête d’images ensoleillées initiée à la fin du 19e siècle, de photographier Cagnes-sur-Mer. Leurs clichés ont pour principal sujet le bourg, le château et le petit village du Cros-de-Cagnes. Transformées en cartes postales, vendues dans les hôtels et commerces de la ville, ces images ont contribué à la diffusion d’une identité proprement cagnoise s’incarnant dans un patrimoine monumental, des traditions de convivialité provençale et des paysages méditerranéens.

Les images qui n’ont pas été exploitées commercialement ont par chance été conservées et données à la Bibliothèque du Chevalier de Cessole à Nice. C’est de ce fonds, à quelques exceptions près, que les photographies ici présentées ont été extraites. Plusieurs critères ont guidé cette sélection : la représentativité de l’image, l’originalité du sujet ou bien encore un cadrage rare. Il en résulte une nouvelle image de Cagnes-sur-Mer : un territoire aux caractéristiques très variées qui se modifie au fur et à mesure de son entrée dans le monde moderne.

C’est l’enjeu de cette exposition dédiée au travail photographique de la maison Gilletta. Grâce au regard de deux générations de photographes, curieux et sensibles au changement, il est possible d’esquisser les étapes de la trajectoire urbaine de Cagnes-sur-Mer, depuis son passé médiéval jusqu’à la naissance de son bord de mer et de saisir ainsi les spécificités de son développement au sein de la dynamique azuréenne. Le chemin cagnois vers la modernité se révèle au fil d’images soignées qui montrent pour un temps, autant les progrès du tourisme que le maintien des activités agricoles et halieutiques. La mue de la ville semble toutefois accomplie et reconnue à l’orée des années 1960 : l’architecture moderne s’est immiscée dans les thèmes identifiant Cagnes-sur-Mer.