Ouvertures des plages

En mode « dynamique »

Dès la déclaration du premier ministre jeudi 7 mai dernier, le Maire a demandé la réouverture des plages tant attendue, mais pas à n’importe quelle condition : l’accès est autorisé en mode dynamique tous les jours de 10h à 19h. Y sont autorisés : les balades, les baignades et les sports nautiques individuels non motorisés. Attention, la baignade n’est pas surveillée. Toute activité statique et les sports sont interdits sur la grève.

L’arrêté préfectoral a entériné cette demande le 15 mai

Toutes les plages du littoral cagnois sont concernées sauf celle située entre l’épi 8 et l’embouchure de la Cagne déjà interdite à la baignade avant le confinement. Les plages qui sont bordées d’un muret ou de la « promenade haute » comme face à l’hippodrome ont leurs issues définies comme « entrée » et comme « sortie » .

Le nettoyage des plages a été réalisé et les douches publiques sont désinfectées deux fois par jour.

Les usagers doivent observer les consignes suivantes :

-limiter les regroupements (10 personnes maximum)
– garder une distance interpersonnelle de 1 mètre minimum
– s’abstenir de toute activité sportive sur la plage hormis la promenade
– s’abstenir de toute activité statique (bain de soleil, pique-nique..)
– respecter les gestes barrières

Afin d’informer les usagers de ces nouvelles règles, il a été réalisé des panneaux d’affichage et des tracts reprenant de manière claire et compréhensible par tous les activités autorisées et le rappel des consignes de sécurité. Pour les faire respecter, la brigade du bord de mer spécialement dédiée depuis 2016 interviendra dès la réouverture 7 jours sur 7 de 10h à 19h. Elle est composée de 4 agents de police municipale qui sillonnent le bord de mer en gyropode et VTT.

Le Préfet signale  qu’en cas d’infraction, les contrevenants sont passibles d’une amende forfaitaire de 135€  pouvant aller en cas de récidive jusqu’à 3750€ assortie de peines complémentaires.

Plages privées : en attente de l’autorisation

Le Maire rappelle qu’il a également fait la demande de la réouverture des plages privées dès que possible, si les conditions de distanciation sociale peuvent y être appliquées. Il a en effet réuni les professionnels des plages qui sont au cœur de l’activité touristique de la ville. Afin de prévoir la reprise et de préserver ce poumon économique cagnois, il avait déjà saisi le Premier ministre (voir ici) et le Ministre du tourisme (voir ici) afin de demander des éclaircissements et la mise en place d’un certain nombre de mesures.

Aujourd’hui la concertation a permis de concrétiser les demandes envoyées au Préfet :
– La demande d’extension temporaire de la surface des plages privées autorisées à Cagnes qui n’est aujourd’hui que de 10%, alors qu’elle peut être légalement étendue à 20%
– La demande d’exonération de la part de l’Etat de redevance de domaine public maritime, à l’instar de l’exonération de la part communale votée en Conseil Municipal le 30 avril. L’Etat perçoit effectivement la plus grande part.
– La prolongation de la Délégation de Service Public en cours de renouvellement afin de ne pas sacrifier la saison qui s’annonce déjà difficile. La procédure n’est en effet pas arrivée à terme et le retard pris par le confinement obligerait les délégataires à faire des travaux en début d’une saison qui s’annonce déjà compromise.

Ces mesures devraient permettre à la ville toute entière d’envisager une saison touristique grâce à l’un de ses moteurs, en aménageant des conditions de sécurité optimale et notamment la distanciation des matelas ou l’aménagement de sanitaires complémentaires. Sur le volet culturel, la ville met également tout en œuvre actuellement pour la réouverture de ses musées programmée au 18 mai.