Agriculture du Val de Cagne

De la protection à la reconquête

Protection du Val de Cagne

CRÉATION D’UN PÉRIMÈTRE DE PROTECTION
DES ESPACES NATURELS ET AGRICOLES PÉRIURBAINS

Le Val de Cagne occupe une superficie d’environ 55 hectares et était historiquement, dédié à l’agriculture qu’il a peu à peu perdue. Depuis 25 tous les moyens sont mobilisés pour la reconquête des espaces verts et des espaces agricoles :

  • Inscription au POS, puis au PLU et au PLUm, le Val de Cagne en zone agricole. Elle a également engagé une veille juridique active pour poursuivre et sanctionner systématiquement les infractions à l’urbanisme.
  • une convention de veille avec la SAFER assorti d’un droit de préemption pour éviter de nouvelles implantations d’activités sans rapport avec l’agriculture.
  • Un million d’euros investi dans les acquisitions de terrains agricoles
  • Création de jardins familiaux
  • réinstallation de nouveaux agriculteurs

La ville mobilise aujourd’hui un outil supplémentaire pour fortifier le poids juridique de l’action municipale.

La mise en place d’un Périmètre de Protection des Espaces Agricoles et Naturels Périurbains (PPEANP) permettrait de procéder à des acquisitions foncières y compris sur des biens qui, ayant perdu leur vocation agricole, échappent à celui de la SAFER.

Ce nouvel outil vise à renforcer et pérenniser l’agriculture et la protection des espaces naturels, mettre en valeur les sites naturels et forestiers et assurer la pérennité voire recréer de grandes continuités écologiques. Car au-delà de l’activité agricole, cette reconquête est aussi un enjeu environnemental majeur.

Le principe de création de PPEANP approuvé par le Conseil du 10 décembre 2021, il doit maintenant être élaboré puis faire l’objet d’une enquête publique.